Tournée d’évaluation du travail des structures de la CNPG  dans la région de Boké

 

Du 11 au 15 Décembre 2019 nous avons effectué à Boké une mission mixte DSV-BI, CNPG et PJDD  pour l’évaluation du travail des structures de la CNPG dans cette région Administrative pendant l’année 2019 et dynamiser le processus d’implantation de la PJDD. Quatre membres de la PJDD dont le président étaient dans la  mission pour mieux faire connaitre l’organisation dans la zone et continuer les démarches entamée au mois de juin passé pour l’adhésion des jeunes à la Plateforme.

Avant le départ de Conakry deux réunions ont été tenues  pour l’organisation de la tournée. Au cours de ces rencontres tous les paramètres ont été discutés et les tâches de chacun des missionnaires ont été définies. Une correspondance a été adressée par la DSV-BI au Ministère de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation pour solliciter son intervention auprès des autorités de Boké pour qu’elles autorisent et facilitent le déroulement de la tournée.

La région Administrative de Boké située dans la Basse Guinée Nord comprend cinq préfectures : Boké, Boffa, Fria, Gaoual et Koundara. Le Coc-Paix (Cercle d’Orientation et de consolidation de la Paix) qui la couvre est domicilié à Boké chef- lieu de la région dont  les quatre autres Préfectures ont chacune une Alliance préfectorale de Paix (APP)

Le voyage : La mission était composée de 22 personnes dont

10 de la DSV-BI y compris les deux nouveaux coopérants auprès de la CNPG et de la PJDD

4 de la CNPG,

4 de la PJDD,

3 chauffeurs et

3 anciens  stagiaires

 

Partis de Conakry le 11 Décembre au matin dans quatre véhicules, nous sommes arrivés à Boké dans l’après-midi après 300 km de parcours. Nous avons été reçus au Village Communautaire de Boké par le point Focal de la DSV-BI et le Coc-Paix. Après l’hébergement nous avons tenu une réunion qui a regroupé l’ensemble des missionnaires, le Point Focal et le Coc-Paix. Au cours de cette rencontre l’agenda de la tournée a été passé en revue, réajusté et approuvé. Les tâches de chacun ont été rappelées pour pouvoir démarrer les travaux le lendemain  12 Décembre 2019. Les activités programmées dans l’agenda de la tournée ont été menées pendant trois jours les 12, 13 et 14 Décembre 2019 et la journée du 15 a été consacrée au retour à Conakry.

Journée du 12 Décembre :

Elle a commencé par la visite de courtoisie aux autorités administratives et aux sages.  Ces visités avaient deux objectifs :

- Rencontrer les autorités et les sages et leur rendre les honneurs dus à leurs rangs

- Echanger avec elles sur les questions de conflits et de paix et recueillir leur avis et sentiments sur le travail de prévention et de gestion des conflits que font les structures de la CNPG et le Point Focal dans la région.

Conformément à l’agenda nous nous sommes rendus à la Mairie de la ville où nous avons porté l’ensemble des responsables absents, nous avons continué au gouvernorat non loin de là où nous avons trouvé le chef de Cabinet Monsieur Samba Fraterna Barry qui nous a reçus à son bureau. Il a voulu un entretien restreint avec trois ou cinq membres de la mission mais nous avons sollicité que la rencontre se déroule dans la salle de réunion compte tenu du nombre de participants chose que le Chef de cabinet a finalement accepté après quelques échanges au cours desquelles il nous a dit  qu’il ne connaissait pas les structures de la CNPG et le point focal. Dans la salle de réunion nous avons été rejoints par le Directeur de Cabinet du Gouvernorat Monsieur Tidiane Soumah et le conseiller politique du gouverneur Elhadj Ousmane Diallo.

Après les présentations d’usage j’ai présenté le programme Démocratie Sans Violente –Baïonnette Intelligente tout en évoquant la CNPG et la PJDD qui ont été présentées chacune par son président. C’est ensuite que le chef de Cabinet  qui s’est rappelé a changé d’avis sur son appréciation du point focal et du Coc-Paix. Il s’est ensuite réjoui de notre visite et nous a encouragés à poursuivre le travail de la DSV –BI, de  CNPG et de ses structures dans sa région qui en a fort besoin selon lui. Le Directeur de Cabinet aussi a remercié la mission au nom de son gouverneur en séjour à Conakry. Ils ont mandaté  le Conseiller Politique du Gouvernorat pour travailler avec la mission. Nous leur avons offert les dépliants de la DSV-BI, de la CNPG et de la PJDD. La rencontre s’est terminée dans la joie par la prise d’une photo de famille. Nous nous sommes ensuite retournés à la Mairie où nous avons été reçus par le 3ème vice Maire Monsieur Mamadou Safaiou Diallo. En tant qu’élu des populations il s’est réjoui de notre visite et nous a expliqué quelques problèmes économiques et sociaux et environnementaux auxquels les autorités et les populations de sa commune sont confrontées dont entre autres :

- Les difficultés de recouvrement des redevances minières et des taxes. Il a précisé que sur cinq milliards de Francs Guinéens de redevances minières que la commune devait percevoir au titre de l’année 2019, elle n’a pu recouvrer jusqu’à ce mois de Décembre que cinq cent millions soit 10% des prévisions. Il a expliqué cette situation par le fait que les compagnies minières sont toutes sous la protection du président de la république et de certains ministres et se comportent en intouchables dans la région. Il a expliqué que plus de 200 sociétés et PME évoluent à Boké et se disent exemptées de taxes. Il a dit que le nom recouvrement des taxes et redevances pénalise la mise œuvre du plan de développement de la commune qui est confrontée aux revendications récurrentes des populations pour des services sociaux de base (eau, électricité, écoles, routes etc.) toutes choses qui engendrent de fréquentes manifestations provoquant des violences entre manifestants et forces de l’ordre quand ces dernières répriment ;

- La destruction massive de l’environnement (perte des terres agricoles, disparition des cours d’eau, pollution) par l’exploitation minière effrénée. Le peu de plantations non détruites par les carrières ne produisent plus parce que envahies par la poussière qui empêche la pollinisation explique – t – il ;

- La corruption et l’envahissement de la zone par des travailleurs venus d’ailleurs qui rendent la vie de plus en plus chère surtout pour les autochtones qui manquent de sources de revenus;

- L’exposition des populations à des maladies de plus en plus fréquentes dues à la pollution de l’environnement ;

- Le chômage massif des jeunes  diplômés  et des ouvriers de Boké qui assistent impuissants à la venue de travailleurs choisis dans d’autres régions au détriment des locaux pour travailler dans les mines ;

- La mise sous un silence forcé au nom de la paix, des autorités et des populations  de Boké par le gouvernement pour empêcher les frustrés de manifester pour revendiquer leurs droits ;

- La dégradation très poussée des infrastructures routières tant en ville qu’en campagne rendant difficile le mouvement des personnes et des biens ;

Le vice maire et les conseillers de la commune ont fait de bonnes appréciations sur le travail de paix que le Point Focal de la DSV-BI et le Coc-Paix font sur le terrain.

De la Mairie une partie de la mission est revenue au village communautaire  lieu de l’atelier, pour lancer les travaux de groupe avec les APP venues des préfectures. La deuxième partie de la mission a continué la visite de courtoise en se rendant chez le Countigui  (patriarche) Monsieur Témou Kalissa où l’attendaient les sages de la ville. Le retard accusé dans l’arrivée de la mission avait fait que certains sages étaient déjà partis. Après les présentations d’usage le président de la CNPG a pris la parole dans la langue du terroir pour décliner l’objet de la visite axée sur l’évaluation du travail de paix que les représentants de  la DSV-BI et de la CNPG font dans la région de Boké. Les sages se sont réjoui de la visite et ont dit que Boké a vraiment besoin du travail de paix que font le Point focal, la CNPG et ses structures. Des bénédictions ont été faites en faveur de la paix à Boké et dans le pays.

La mission s’est ensuite rendue à la préfecture où elle a été reçue par le Secrétaire Général chargé de l’administration Monsieur Lanciné Diakité qui a donné de bonnes appréciations sur le travail du point focal et de celui du Coc-Paix à Boké dans la prévention et la gestion des conflits

Nous sommes ensuite revenus au village Communautaire lieu de l’atelier pour rejoindre les autres collègues qui continuaient à travailler avec les APP  et les invités à l’atelier sur les forces, les faiblesses, les opportunités et les menaces.

Ce fut ensuite le démarrage de la présentation des rapports par le Coc-Paix et les APP  suivie de débats, de remarques et de suggestions. Eu égard au retard accusé lors de la visite de courtoisie qui a pris plus de temps que prévu, la présentation des rapports n’a pu s’achever  le premier jour et s’est poursuivie le lendemain.

Auparavant une équipe composée des deux coopérants techniques, des présidents de la CNPG, de  la PJD et du chargé de la communication de la CNPG avait organisé la présentation par les APP des Forces, des Faiblesses, des Opportunités et des Menaces (FFOM)

au sein de leur structure et de leur localité respective.

Les travaux de la journée ont été évalués par une équipe composée  du chef de mission, des deux coopérants, des présidents de la CNPG, de la PJDD et du Point Focal.

Journée du 13 Décembre :

Elle a commencé par la présentation du rapport du jour 1 et la poursuite de celle des rapports des structures de la CNPG suivies de débats.

Trois APP sur quatre ont présenté leur rapport, il s’agit des APP de Fria, Boffa et Koundara l’APP de Gaoual n’aurait pas fait le déplacement par manque de dynamisme.

Ces présentations ont permis de constater que les APP se sont, au cours de l’année 2019, impliquées dans la résolution de divers conflits politiques, sociaux et économiques. La faiblesse a été constatée dans l’ensemble au niveau de la prévention et des recommandations ont été faites dans ce sens.

 

Ce fut ensuite l’ouverture officielle des travaux de l’atelier par le Conseiller Politique du Gouverneur de la région Administrative de Boké Elhadj Ousmane Diallo. Cette cérémonie a commencé par des présentations brèves des bilans de la DSV-BI, de la CNPG et de la PJDD par respectivement Elh Ibrahima Diallo Responsable du Bureau DSV –BI Conakry, Amadou Oury Barry Président de la CNPG et Ibrahima Aminata Diallo Président de la PJDD.

Au nom de son gouverneur, le Conseiller Politique du Gouvernorat de Boké s’est réjoui de l’organisation de cette tournée qui va à coup sûr dit –il dynamiser de plus le travail de paix dans la région.

Dans l’après- midi il a été procédé en présence du conseiller politique du gouverneur de Boké et de l’ensemble des participants, (APP, Coc-Paix, membres du noyau de la PJDD etc.) à la projection du film « la main dans la main » réalisé par l’équipe de Communication de la DSV-BI dirigée par Mme Susane  avec la CNPG. Ce film dont la projection a été suivie de larges débats a émerveillé les participants et les officiels. Le conseiller politique du gouverneur et l’ensemble des participants ont félicité et remercié l’équipe de  communication de la DSV-BI et la CNPG et le conseiller politique du gouvernorat de dire que ce film est un puissant outil de sensibilisation pour la paix dans le pays. Il a aussi dit que la DSV-BI et ses deux partenaires (CNPG et PJDD sont en train de mener un grand combat pour l’instauration de la démocratie, l’unité nationale et la paix en Guinée.

Les travaux de la journée ont été évalués par une équipe composée des du chef de mission, des deux coopérants, des présidents de la CNPG, de la PJDD et du Point Focal.

Journée du 14 Décembre 2019

Elle a commencé par la présentation du rapport du jour 2. Ce fut ensuite les travaux de groupe  et les débats sur les conflits spécifiques de la région de Boké. Il a été constaté que les conflits qui occupent la première place sont ceux miniers marqués par de récurrentes manifestations de revendications sociales pour l’amélioration des conditions de vie des populations qui vivent toujours dans la misère. Il y a ensuite les conflits entre éleveurs et agriculteurs, les conflits domaniaux et ceux sociaux au sein et entre les familles.

L’atelier a analysé les sources de ces différents types de conflits et a fait des recommandations dans le sens de la prévention et de la résolution en fonction des catégories.

Il faut noter la participation active sur invitation par le Coc-Paix et le Point Focal, aux travaux, de l’atelier d’autres structures de paix évoluant dans la région.

Ce fut ensuite la projection du film « les affres des Balafres » réalisé par l’équipe de la Communication avec les jeunes de l’axe (PJDD). Ce film  projeté en présence du Conseiller Politique du Gouverneur Elhadj Ousmane Diallo   et du Secrétaire Général de la Commune de Boké Monsieur Nouan Kaba a  ému les participants à tel point que Monsieur Kaba qui était assis à côté de moi m’a retiré mon pince pour le fixer sur sa chemise pour annoncer qu’il adhère à la PJDD qu’il détestait pourtant depuis des années. Lors des débats il n’a pas tari d’éloges pour l’équipe de Communication de la DSV-BI. Il a demandé la personne qui a initié la réalisation de ce film, il lui a été dit que c’est Mme Susane la chargée de Communication de la DSV-BI. Il a dit que c’est une personne à féliciter car ce film tout comme les autres sont les meilleurs moyens de lutte contre la haine et la violence et pour la réalisation d’une véritable démocratie dans le pays. Le Conseiller politique et l’ensemble des participants ont porté de très bonnes appréciations sur le film. C’est seulement le représentant de la gendarmerie qui a posé la question de savoir pourquoi les membres des forces de Sécurité morts et blessés lors des manifestations ne figurent pas dans le film.

A la fin de la projection le Secrétaire Général de la Commune de Boké a demandé à accorder une interview pour mieux donner ses impressions sur  le film, féliciter  et remercier la chargée de Communication de la DSV –BI. Cette interview est jointe au rapport.

Il est à signaler que durant le séjour de la mission le président de la PJDD et les trois autres membres de la structure ont mené en plus de leur participation aux travaux de l’atelier des démarches de sensibilisation et d’information auprès des jeunes de Boké  pour les amener  à adhérer à la plateforme  afin de mener dans l’avenir, une lutte non violente pour l’instauration de la démocratie et de la paix dans la  région de Boké. Des recommandations et des orientations ont été formulées par la mission à l’intention  du Point Focal et du Coc Paix pour un appui à l’installation d’une antenne PJDD  à Boké.

Ce fut ensuite l’évaluation de l’atelier dans les différents aspects de son déroulement : hébergement, visite de courtoisie, modération, qualité des thèmes, débats, lieu de la rencontre restauration etc. Il y a eu de façon générale de bonnes appréciations de l’ensemble de ces aspects. C’est au niveau du temps imparti à la tournée que les choses ont coincé, c’est pourquoi il a été recommandé de prévoir désormais une journée pour les visites de courtoisie pour démarrer les travaux de l’atelier le lendemain afin d’éviter des déconvenues. Il serait aussi bon dans l’avenir de programmer la venue des APP et des autres invités à l’atelier24 heures après l’arrivée de la mission conjointe DSV-BI – CNPG –PJDD qui pourra faire plus tranquillement les visites de courtoisie avant d’entamer l’atelier.

Enfin la soirée culturelle et culinaire a connu des ratés. Bien que les différents mets de la région aient été servis, nous avons enregistré à la dernière minute le désistement des principales troupes artistiques qui étaient au programme quelque chose qui a rendu moins agréable la cérémonie.

Le 15 Décembre 2019 au matin la mission a repris la route de Conakry où elle est arrivée dans l’après - midi.