Tournée d’Evaluation et de Consolidation de la paix des structures de la Coalition Nationale pour la Paix en Guinée (CNPG) et du projet « La Baïonnette Intelligente » (BI)

 

Dans le cadre de la tournée d’évaluation et de consolidation de la paix des structures de la CNPG et du projet « La BI » à l’intérieur du pays, elle s’est déroulée à N’Zérékoré, du 11 au 15 Octobre 2016.

A N’Zérékoré, les activités ont commencé par les  visites de courtoisie chez le patriarche de la ville, Molou Foromou Hazaly ZOGBELEMOU accompagné de de son secrétaire et porte-parole, M. David ZOGBELEMOU. Ce dernier a fait savoir que les conflits les plus récurrents à N’zérékoré sont d’ordre interethniques principalement entre Kpélè et Manons avec la manipulation des administrateurs territoriaux et des politiciens.  Ensuite, la délégation a été reçue par la Délégation Spéciale de la commune urbaine  de N’zérékoré en présence de son président,  M. Pé Mamadi BAMY. Après la présentation des objectifs du projet « La BI », il a été rappelé  la série de formations réalisées à N’Zérékoré en faveur des structures de la CNPG, des Administrateurs Territoriaux, des Elus Locaux et des Forces de Sécurité  ainsi que les perspectives d’une mise en place dans la région, d’un projet pour la prévention et la lutte contre les conflits inter-ethniques.

Les visites de courtoisie ont été poursuivies chez le préfet puis chez le  Gouverneur de la région administrative  de Nzérékoré.

Le préfet, M. Aboubacar Mbop CAMARA a estimé que le projet « La BI » est important parce qu’il s’intéresse à la paix ce, vu les innombrables problèmes rencontrés par le pays particulièrement à N’Zérékoré où il y a assez des conflits.

Après son souhait de bienvenue, M. Lancéi CONDE, Gouverneur de la région administrative de N’Zérékoré a dit toute sa satisfaction de recevoir un projet de paix dans sa région et qui collabore avec les autorités.

 Il a remercié pour le satisfecit qui lui a été décerné par la BI et qu’il dédie à tous les acteurs de paix.

L’atelier a réuni le Cercle d’orientation pour la consolidation de la paix (COC-Paix), les Alliances préfectorales de Paix (APP) et le Point Focal du projet dans la bibliothèque préfectorale où il y a eu d’abord la projection du film documentaire sur « Hommage à Dr Maadjou SOW », 1er président de l’OGDH, ensuite la présentation des  rapports d’activités qui  et ont fait l’objet d’intenses débats.

 

 

La tournée a été poursuivie dans la région de la  Haute Guinée à Kankan, du 16 au 21 Octobre 2016. Elle a regroupé les  2 régions administratives (Faranah et Kankan).

A l’instar de N’Zérékoré, avec la facilitation du Point Focal de la BI à Kankan M. Bintou Mady KABA, il y a eu les visites de courtoisie successivement au Gouverneur par intérim, M. Almamy Simbaly CAMARA, au président de la Délégation Spéciale de la commune urbaine de Kankan, M. Bakary KEITA,

Au Sôtikémo de Kankan où la mission, arrivée au domicile du Sôtikémo, a été accueillie par de nombreux sages et membres des différentes structures sociales de Kankan.

Au CHERIF de Kankan, Elhadj Amadou a qualifié le travail de paix comme une mission divine que Dieu même avait ordonné aux Prophètes.

L’atelier avait  réuni dans la salle de conférence de l’université de Kankan, les acteurs de paix (COC-Paix, APP, CLP) et d’autres acteurs des organisations de la société civile.

Les rapports d’activités ont été présentés et débattus avec des recommandations et des orientations particulièrement au niveau du système de communication et d’alerte précoce de la CNPG.

Le dernier jour a été consacré aux échanges entre les courants religieux Tidjania et Wahabbiya pour parler de la montée de l’extrémisme islamique dans le pays en vue de prévenir ses  conséquences néfastes pour la paix  dont le pays voisin, le Mali est entrain de vivre aujourd’hui.

Dans les échanges, il a été apprécié le travail de paix que mènent la BI et la CNPG. Il faut cependant rappeler que le pays est toujours confronté aux problèmes de l’ethnocentrisme, de la justice, du chômage et du sous-développement.

La nécessité d’instaurer la démocratie, la bonne gouvernance et la promotion du vivre-ensemble incombe à tous.

 

 

En Moyenne-Guinée, à Labé, du 30 novembre au 02 décembre 2016

A Labé, siège du projet, les travaux ont commencé  par les visites de courtoisie auprès des autorités religieuses et administratives.

D’abord, chez Elhadj Thierno Badrou BAH, Grand-Imam de la grande mosquée de Labé, ensuite au gouvernorat de la région administrative de Labé en présence du gouverneur, M. Sadou KEITA, entouré de M. le Préfet de Labé, Commandant Mamadou Lamarana DIALLO. Les échanges entre l’équipe de La BI et les autorités ont eu lieu dans le bureau du gouverneur.

M. Aboubacar SOUARE, Conseiller-Technique du projet a expliqué l’objectif de la tournée qui consiste à l’évaluation des structures de paix de la CNPG et de la BI mais également le passage de la BI de stade de projet à celui de programme de 4 volets : BI phase 2,  Jeunes de l’Axe ; Conflits Interethniques en Guinée-Forestière ; montée de l’Extrémisme Islamique en Guinée).

M. le gouverneur a été invité pour l’ouverture officielle de l’atelier.

Les visites de courtoisie ont été achevées auprès du Président de la Délégation Spéciale de la commune urbaine de Labé, M. Mamadou Cellou DIALLO.

Parallèlement aux visites de courtoisie, il y avait eu en même temps au siège du projet, les projections de films documentaires dont :

1) « Hommage à Dr Thierno Madjou Sow » ;

2) « Interview de Fatou Dioum » ;

3) « Histoire des droits de l’Homme ».

 

Après le discours de bienvenue du Président du COC-Paix de Labé, M. Chaikout Baldet, celui du Coordinateur de La BI, M. Ibrahima DIALLO et le discours d’orientation de l’atelier par le Conseiller-Technique, M. Aboubacar SOUARE, le gouverneur, M. Sadou KEITA a procédé à l’ouverture officielle de l’atelier au cours de laquelle il a dit sa reconnaissance à l’endroit de la BI et a adressé ses salutations à l’égard des acteurs de paix . Comme stratégie pour la prévention et la gestion des conflits dans la région du Fouta Djallon, le gouverneur dit qu’il s’appuie fondamentalement à la religion musulmane pour résoudre les conflits.

La suite de l’atelier a été consacrée à la présentation des rapports  bilan du COC-Paix et des APP suivi des recommandations dont la teneur suit :

- La prise en compte exclusivement de la dernière année d’activités au lieu de 2012 à 2016 ;

- La nuance entre l’initiative et la participation des APP dans la résolution des conflits ;

- La nécessité que les structures de paix se constituent en partie civile dans les cas les plus complexes (assassinats, attaques à mains armées, etc…) à travers l’organisation de conférences de presse pour dénoncer et mettre la pression sur tous ceux qui empêchent la manifestation de la vérité;

- Faire comprendre aux citoyens  leur possibilité de pouvoir interjeter appel en cas de mauvais procès, le passage à des juridictions supérieures est possible ;

- La sensibilisation des citoyens par les structures de la CNPG pour ne pas qu’ils se rendent justice à travers notamment la vindicte populaire ;

- La nécessité de former les APP et les COC-Paix en technique de rédaction de rapports ;

- La nécessité d’élaborer un canevas de rapport pour l’ensemble des structures de la CNPG ;

- Vu la récurrence des conflits fonciers opposants agriculteurs et éleveurs, le Coordinateur de La BI a conseillé aux acteurs de paix d’élaborer et de soumettre des projets au ministère de l’Agriculture et autres partenaires techniques et financiers, pour la clôture en grillage des domaines arables ;

Il faut noter aussi la projection du film « TIMBUKTU »  sur la montée de l’extrémisme islamique en présence d’Elhadj Thierno Badrou BAH, grand imam de la mosquée de Labé.

 

Les conclusions de l’atelier doivent faire ressortir et préciser jusque où va le travail de paix des structures de la CNPG ce, au risque de ne pas être à la fois « complices » de l’injustice en voulant étouffer de délits ou crimes au nom de la paix.

La 4ième et la dernière étape a eu lieu en  Basse-Guinée, à Kindia du 25 au 27  janvier 2017.

 Elle a regroupé les régions administratives de Boké et de Kindia.

A l’image des étapes précédentes, la tournée en Basse-Guinée a débuté par les visites de courtoisie au secrétariat général de la ligue islamique régionale de Kindia en présence de son secrétaire général préfectoral des affaires religieuses, Elhadj Karamba DIABY, ensuite chez le Kountigui de Kindia, Elhadj Fodé Momo CAMARA, puis au gouvernorat de la région administrative de Kindia représenté par M.  Alpha Oumar Ditinn DIALLO, chef de cabinet de la gouverneur et enfin au siège de la préfecture  en présence du préfet, M. Ansoumane TOURE entouré de son équipe.

Aussi bien chez les autorités traditionnelle, religieuse que celles administratives, le travail pour le maintien et la consolidation de la paix que mène la BI a été salué par tous.

Les uns et les autres ont invité les citoyens guinéens à avoir l’amour de la vérité, la justice, le pardon, donc de la paix. L’abandon de la violence et le respect des droits de l’Homme.

Les autorités ont rappelé que la BI et la CNPG sont bien représentées à Kindia parce qu’elles font un travail de terrain reconnu et appréciable.

Le gouvernorat et la préfecture ont rappelé l’organisation à Kindia par la BI d’un atelier de formation à leur endroit.

Dans  la salle de conférence de l’hôtel la Gare, les structures de la CNPG et de la BI ont présenté leurs rapports d’activités.

La CNPG par son président, Mohamed Kassi CAMARA a présenté le plan de communication de la coalition, Aboubacar SOUARE, Conseiller-Technique de la BI a fait le bilan et les perspectives du projet.

Il y a eu également la projection des films documentaires « Hommage à Dr Maadjou SOW, 1er président de l’OGDH dans l’objectif d’immortaliser l’Homme et son œuvre, « L’interview de Fatou DIOM » sur la problématique de l’immigration clandestine dont la jeunesse guinéenne  est parmi les victimes et enfin « TIMBUKTU » sur l’extrémisme islamique.

Pour la mise en valeur de la culture du pays, des soirées culinaires et multiculturelles ont été organisées dans les 4 régions naturelles.  Elles ont été animées par les artistes locaux de chaque région et les mets propres à chaque zone culturelle ont été savourés.

 

 

 

 

 

A Propos de Nous

Le Programme Démocratie Sans Violence-Baïonnette Intelligente(2016-2020) siège à Labé quartier N'Diolou-NDantari

Antenne à Conakry (Bambeto) et 4 Points Focaux (PF) à

Kankan, Boké, N'zérékoré, Kindia.

Le Programme DSV-BI a 2 partenaires de terrain:

Coalition Nationale pour la Paix en Guinée (CNPG) et la Plateforme des Jeunes leaders pour Démocratie et le Développement (PJDD)

 

Nos liens

Contactez Nous

N'Diolou N'Dantari Labé Guinée

Aboubacar Souaré

00224 624 20 07 07/ 657 20 20 07

progdsv@gmail.com

www.democratiesansviolence-guinee.org

Liens Youtube